Once I was a teenager – Complexe d’Oedipe 3/3

L’ambiance à l’école s’avéra encore plus lourde qu’à l’accoutumée. Une cérémonie d’hommage avait été organisée en soutien Robert et Jackie Waters, ainsi qu’une veillée à la bougie. Dans les couloirs, les élèves ne parlaient que de la disparition de Jenny, les uns pleurant, les autres échafaudant des théories absurdes sur l’identité de son ravisseur. Le…

Once I was a teenager – Complexe d’Oedipe 2/3

« Ferme ta gueule et éteins la lumière ! » Une énième fois, l’haleine de Papa sentait la cigarette et le whisky bon marché. Maman pleurait en bas. Randall baissa les yeux, appuya sur l’interrupteur et se rallongea sous la couette, dans la pénombre. Il entendit la porte claquer, et se retrouva dans le noir. Cette sensation familière…

Once I was a teenager – Complexe d’Oedipe 1/3

« Un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets. » Jean-Paul Sartre Un rai de lumière passait par la porte entrouverte. Randall savait, bien sûr, qu’à onze ans ce n’est pas normal d’avoir besoin de la lumière du couloir pour s’endormir. Mais les luminaires diffusaient une atmosphère rassurante, presque chaleureuse dans sa chambre plongée…

Once I was a teenager – Diablogues

Réécriture d’une nouvelle inspirée de « Pauvre petit garçon », de Dino Buzzati Les lumières de la Ville répandaient leur aura jaunâtre et souffreteuse sur le macadam. L’heure était tardive. La nuit était tombée, et avec elle s’était éteint le tumulte anxieux de la Métropole. La rue s’était nimbée d’un vacarme inaudible de klaxons, de moteurs en…

Court Roulette – édition 2018 mafia

Court Roulette, c’est un festival rennais dont le but est de réaliser un court métrage en une semaine. On a un thème imposé, un objet, personnage, lieu et une citation prédéfinie à inclure dans la création. Ca se déroule aux Ateliers du Vent, un lieu associatif qui vaut le détour. Cette année, le thème c’était Mafia….

Transmutation – micronouvelle

Le bloc de marbre brillait doucement à la lumière des bougies. Philippe contemplait la pierre avec gravité, ses outils à la main. La ride du lion entre ses sourcils était déjà profonde, mais semblait se creuser de minute en minute. ses lèvres plissées tremblaient un peu, les petites flammes se reflétaient dans ses yeux vitreux….