Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.

Je ne sais comment trouver ce qui me satisfera. Je ne sais comment extirper cette arachnée de mes intestins. J’espère que je trouverai. Parce qu’alors, la vie vaudra réellement la peine d’être vécue. Et qu’alors Elle deviendra cet Ange terrestre à jamais sur mon épaule droite. En attendant je rêve, je vis, j’envisage, les yeux éblouis et hallucinés fixant l’étoile du matin qui naît.