Educ spé’ – Récits de terrain #16

Dessin de Pavo

Educatrice spécialisée. Mon métier. Sujet de critiques et d’idées reçues, finalement méconnu. On nous imagine altruistes, atteints d’un syndrome de super héros, on comprend mal à la fois la violence et la beauté de ces petits moments qui font notre journée de travail.
Hé oui, c’est quoi être éduc?

J’ai toujours considéré les travailleurs sociaux comme des passeurs d’histoires, des mémoires à vif de notre société actuelle. Je m’en rends compte, notre vécu sur le terrain, constitue bien plus qu’un quotidien professionnel. Ces journées restent bien souvent gravées en nous, et deviennent constitutives de notre identité professionnelle. Et si je me livre ici, c’est que je ressens le besoin de prendre du recul sur ces tranches de vie qui font partie de moi. Et les partager avec qui souhaitera entendre ce que j’ai à raconter.

Pour des raisons évidentes de confidentialité, tous les noms des structures, professionnels et usagers concernés ont tous été modifiés.

Automne 2016. Je travaille dans un établissement régional d’enseignement adapté. C’est un collège-lycée un peu particulier, qui accueille des ados décrocheurs, mineurs isolés étrangers, qui présentent des troubles du comportement… Un public très divers et pas si simple, en résumé. A l’époque, je travaillais de nuit à l’internat.

C’est le matin, je suis sur le point de finir mon service. Les jeunes se rassemblent devant la porte du dortoir, attendant le signal pour partir en cours. La nuit a été plutôt compliquée, je me sens tendue. Je n’ai pas beaucoup dormi à cause des vadrouilles nocturnes des internes, j’ai d’ailleurs deux rapports disciplinaires avec moi que je dois terminer. Saïd est un jeune collégien de douze ans qui me fait penser à un lutin avec son air espiègle. Il vient se placer devant la file, observe les formulaires, curieux. Une question le taraude, et il m’interroge :

« Aya? Pourquoi il y a marqué rapport disciplinaire, là? »

Je ne comprends pas, et j’ai franchement peu envie de lui demander des éclaircissements. Ma nuit m’a fatiguée. Je prends cependant sur moi, et lui réponds.

 » Comment ça?

 » Pourquoi ya pas marqué Rapport salé? On me dit toujours que je vais avoir un rapport salé… »

Les merveilles du premier degré…

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. philvango dit :

    sacrément salé cet article, on lui souhaite de finir avec une porn star

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s